Les Belgian Cats se retrouvent dans un groupe “imprévisible” et “dangereux”

Le tirage au sort du tournoi de qualification olympique à Ostende du 6 au 9 février n’a pas gâté la Belgique plaçant les Belgian Cats dans une poule avec le Canada, 4e nation mondiale, le Japon (FIBA 10), déjà qualifié et le meilleur pays du quatrième chapeau, et la Suède (FIBA 22).

Emma Meesseman a appris le sort qui était réservé à son équipe nationale de basket féminin, ce mercredi. L’intérieure flandrienne garde confiance, malgré un groupe difficile.

“C’est le groupe le plus imprévisible. Nous pouvons tout gagner, mais nous pouvons aussi tout perdre”, a-t-elle analysé pour Belga. “Heureusement que nous jouons à domicile et j’espère que cela pourra être un gros avantage. Je pense que la fenêtre de novembre a été très utile pour se retrouver après l’Euro.”

“J’espérais avoir au moins un adversaire relativement facile, mais ce n’est pas le cas”, a commenté de son côté Antonia Delaere dans un communiqué de la fédération belge de basket. “Tout est possible et nous devrons nous battre jusqu’au bout. Mais nous sommes prêtes et nous voulons à tout prix nous qualifier pour ces Jeux. C’est notre grand rêve et avec le soutien des nombreux supporters à Ostende, nous allons le réaliser”, a affirmé la joueuse nantaise.

La DH

Pierre Cornia : “Malgré un tirage difficile, les Belgian Cats devraient se qualifier pour les jeux olympiques”

Le tirage aurait pu être plus clément pour la Belgique selon Pierre Cornia, l’assistant-coach des Cats. “Je pense que c’est effectivement un tirage difficile dans le sens où il s’agit du groupe le plus équilibré. Pour les 4 équipes, le coup est jouable. C’est là toute la difficulté et les trois matches seront donc tous indécis”.

ll nous faudra d’office terminer parmi les trois premiers mais la 2ème place sera peut-être nécessaire en fonction des résultats du Japon, déjà qualifié pour les JO. Malgré cela, nous avons des prétentions et les qualités nécessaires pour nous extraire de ce groupe. Nous devrons toutefois être prêts physiquement et mentalement sans négliger l’aspect tactique pour atteindre cet objectif. Tout est mis en place pour réussir. Nous allons jouer chez nous, à Ostende, devant notre public. Nous sommes quand même la 9ème nation mondiale et nous avons donc les moyens pour nous qualifier“.

Une qualification pour les jeux olympiques qui serait historique pour le basket belge.

RTBF

C’est le pire des groupes“, a commenté Julie Allemand. “Cela va être très difficile. Il va falloir compter sur les supporters et le fait que l’on joue à la maison“.

C’est un groupe dangereux“, pense de son côté aussi Kim Mestdagh, 29 ans, l’ailière de Charleville-Mézières. “Ce ne sont pas des équipes qui nous sont inconnues et il n’y aura pas de surprises. Mais chaque pays va devoir jouer son meilleur basket, sauf le Japon qui est déjà qualifié. Jouer à la maison va certainement nous aider, mais il faudra être prêtes en tant qu’équipe.

RTBF